La jeune fille qui grimpait aux arbres

Spectacle jeune public – En création

La jeune fille qui grimpait aux arbres

Coproduction Compagnie les têtes de bois et Domaine d’O.

Partenaires La Région Occitanie, l’école de cirque Baltazar.

 

Le texte adapté aux enfants de 6 à 11 ans, sera écrit par Valeria Emanuele dans un langage à la portée de cette tranche d’âge, mêlant philosophie, poésie et humour.

 

« Lassée des conflits avec sa famille, la jeune fille décide de se réfugier dans un arbre, de s’y construire un nid douillet. La haut elle va découvrir la nature, les animaux qui la peuple et leurs étranges histoires au fil des saisons. Elle va aussi découvrir sa famille et la société sous un angle nouveau… »

 

Une Scénographie « THÉATRE-CIRQUE »

La scénographie, reposera sur la présence d’une comédienne circassienne, qui interprètera la jeune fille, grimpant à des tissus, des lianes, des trapèzes, des branches…

Une structure portante servira d’architecture au décor, cette même structure qui supportera les contraintes des agrès.
Au sein de la structure, une toile sera destinée à la projection d’éléments en ombre chinoise.

Le spectacle jouera également sur des jeux de lumière et la musique composée par Pierre Bernon, tantôt cordes tantôt percussions nous invitera à la rêverie et au voyage.

 

La pré-adolescence entre imaginaire et réalité

La première caractéristique de cette tranche d’âge est d’être un entre-deux. Ce ne sont plus des petits enfants dans la toute puissance enfantine, croyant aux grands mythes de l’enfance, mais ce ne sont pas non plus encore des adolescents, comme on voudrait nous le faire croire, les parties de cache cache, et les Playmobil sont toujours au programme…

« Ce qui émerge, c’est le plaisir de la découverte, de la liberté, quand on fait ses premiers pas seul dans la rue ; c’est l’heure des toutes premières discussions philosophiques avec les copains parce que pointe tout doucement la conscience réflexive. » De nouvelles manières de penser, de nouvelles émotions, et donc de nouveaux liens, ce qui n’est pas sans provoquer tout un remue-ménage intérieur…

A mi-chemin entre la petite enfance et l’adolescence, vous reconnaitrez facilement les signes du pré-ado :

o Suite à une remarque, à un petit non ou à un désaccord avec ses parents, le pré-ado adore claquer les portes !
o Il passe de la tristesse la plus profonde à la joie la plus extrême en un claquement de doigts.

o Il hausse les sourcils

o Il passe de plus en plus de temps dans sa chambre
La pré-adolescence marque le début de l’affirmation de soi, le désir d’être respecté en tant

que personne, avec toutes ses composantes, ses différences, ses souhaits, ses désaccords…

Un spectacle qui donne à réfléchir sur les libertés nécessaires à l’épanouissement des 7-11 ans, un spectacle qui aide aussi l’adulte à porter un regard différent sur son enfant, mais toujours avec autant d’amour…

 

L’équipe

Auteur : Valeria Emanuele

Scénographie : (en cours)

Création lumières : Gabriel Bosc

Création musicale : Pierre Bernon

« Marelle »(La jeune fille) : Julie Bertho