Boutik

BOUTIK

Ou l’amour impossible

 

De Sarah Fourage, sur une idée originale de Valeria Emanuele

(création 2017)

 

    Texte: Sarah Fourage

    Mise en scène: Valeria Emanuele

     Comédien: Grégoire De Martino                   Musique: Dimoné

      Création lumières : Gabriel Bosc                  Création Vidéo : Nicolas Hurtevent

 

Un personnage seul en scène. Seul. Ordinateurs éparpillés en peu partout. Boîtes de pizza vides. Coca-Cola. Pots de Nutella. Il est de dos. Il joue à un jeu vidéo.

Sur le mur une porte, vert fluo, virtuelle. Porte de sortie ? Porte d’entrée ? Beaucoup de paroles, beaucoup de solitude. Amis virtuels. Copines virtuelles. Victime ? Et petit à petit le virtuel se concrétise sur l’écran par un trait qui prend forme peu à peu. L’échange se crée à travers l’imaginaire. Le virtuel se « virtualise » et cette forme naissance vit et se nourrit de l’imagination du personnage. Le personnage dialogue avec ses rêve et son double jusqu’à se laisser aller. A qui ? A quoi ? Au désespoir ? Aux rêves les plus morbides ? Le virtuel a colonisé le réel et plante ses campements. Au fur et à mesure que l’histoire avance, l’imaginaire prend de plus en plus place dans le réel et la victime se fait bourreau tout en restant victime…

Par amour, dit- il, ou croit-il. Il a commis l’irréparable, par écran interposé. C’était si simple, il était bien caché. “Il va lui falloir faire ses adieux à toute connexion” dit madame la Juge.

Dans une mise en scène « installation » empruntant les codes esthétiques des jeux vidéos et des écrans connectés, le texte original de Sarah Fourage « BOUTIK » aborde des sujets graves et déstabilisants, comme le harcèlement sur les réseaux sociaux.

Un spectacle qui tombe à pic à l’heure avérée d’une recrudescence d’agressivité, et de haine par écrans interposés où les menaces virtuelles ont parfois des conséquences bien réelles.…

 

VALERIA EMANUELE, ORGANISE UNE LECTURE PUBLIQUE DE SON PROJET DE SPECTACLE « BOUTIK, OU L’AMOUR IMPOSSIBLE » LE VENDREDI 27 OCTOBRE A 19 H, AU CENTRE CULTUREL LEO MALLET A MIREVAL.

« BOUTIK, OU L’AMOUR IMPOSSIBLE », le texte original de Sarah Fourage, sera présenté pour la première fois au public, en présence de l’auteure, du comédien Grégoire De Martino et de la metteuse en scène Valeria Emanuele.

Valeria Emanuele de la Compagnie montpelliéraine «Les Têtes de Bois» a précédemment écrit et joué de nombreux spectacles s’adressant aux jeunes enfants, elle choisit cette fois ci de s’adresser aux adolescents, avec pour ambition de maintenir le dialogue avec cette tranche d’âge qui a plutôt tendance à s’isoler du reste de la société. «BOUTIK, OU L’AMOUR IMPOSSIBLE », actuellement en création, est un spectacle résolument contemporain, qui aborde l’isolement, la perte de contact avec la réalité de certains adolescents face à l’utilisation d’internet

Pour la première fois la compagnie a fait appel à un auteur contemporain, Sarah Fourage, qui a su traduire avec talent l’idée originale de Valeria. Le texte de Sarah Fourage inspiré des jeux vidéo, du langage SMS, des messageries des réseaux sociaux, plonge le spectateur dans l’univers particulier des addicts aux écrans. Les sonorités tantôt musicales, tantôt «percussions», nous enlacent et nous étourdissent. Les mots aux multiples visages filent, choquent, s’entrechoquent, et nous entrainent dans un rythme effréné vers un dérapage incontrôlé.

Rythmé par les projections vidéo déjantées de Nicolas Hurtevent qui nous propulsent dans le virtuel, le spectacle fera la part belle à la musique, celle du rock de Dimoné !

La scénographie du spectacle, réduite à quelques éléments de décors et s’adaptant à tous lieux, est conçue pour parler à l’adolescent là ou il se trouve, que ce soit dans une salle de classe, une bibliothèque, un café, un magasin, une place publique… Devant nous, évoluant dans un lieu transformé pour l’occasion en espace de jeu, un homme seul, raconte son histoire: il vient d’être jugé pour un délit qu’il a commis. Par amour, dit- il, ou croit-il. Il a commis l’irréparable, par écran interposé. C’était si simple, il était bien caché. “Il va lui falloir faire ses adieux à toute connexion” dit madame la Juge. La mère du jeune homme n’est pas loin. Peut-être là, derrière la porte, écoute-t-elle la confession de son fils en proie au doute et à l’obsession : à cause d’un amour impossible….

Dans une mise en scène poétique et artistique empruntant les codes esthétiques des jeux vidéo et la magie des écrans connectés, «BOUTIK, OU L’AMOUR IMPOSSIBLE » aborde des sujets graves et déstabilisants, comme les dérapages et dangers sur les réseaux sociaux. Un spectacle qui tombe à pic à l’heure ou les psychologues tirent la sonnette d’alarme devant la recrudescence des problèmes comportementaux liés à l’utilisation excessive des écrans. (Nervosité, anxiété, isolement, replis sur soi, décrochage scolaire, indifférence aux sentiments des autres, accoutumance au mensonge, dédoublement de personnalité, dépression, addictions…)

Les nouvelles technologies font maintenant partie de notre quotidien et nous offrent une incroyable opportunité d’accès à la connaissance et de possibilités de communication. Le propos n’est pas de remettre les nouvelles technologies en question mais de bien les comprendre pour savoir les gérer sans risques.

Entre jeux vidéos violents et violence sur les réseaux sociaux personne n’est à l’abri d’un dérapage Ce texte donnera matière à réflexion à nos ados à un âge où il est déjà si difficile de construire sa propre identité même sans connexion…